La presse en parle….

Brunch de Noël des enfants de Sainte-Thérèse
Publié le 18 décembre 2018
Les moujiks de Sainte-Thérèse sous le regard attentif de Séverine Deléglise. | OUEST-FRANCE
Les écoliers de Sainte-Thérèse ont profité du dernier week-end précédant les vacances pour s’octroyer un moment convivial en compagnie de leurs parents. Dimanche matin, le réfectoire du lycée Saint-Joseph a accueilli le traditionnel brunch, orchestré par Séverine Deléglise et les parents d’élèves. Chants et petits croissants étaient au programme des réjouissances. Ce fut l’occasion de découvrir de futurs talents de la chanson dont le répertoire s’est offert une digression sur les berges de la Volga en compagnie de jeunes moujiks plus vrais que nature.

Le Sacré-Cœur fête Noël dimanche                                       
Publié le 11 décembre 2018
Le vin chaud du marché de Noël du Sacré-Cœur devrait drainer la foule. | OUEST-FRANCE
Pour la 8e année consécutive, l’Apel de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur organise un marché de Noël, ouvert à tous, dimanche 16 décembre, de 11 h à 17 h, dans l’enceinte de l’école, 2, rue de l’Alma.
Pendant une journée, un brin de magie supplémentaire s’empare de l’école au cœur du centre-ville. Dans une ambiance conviviale et festive, une dizaine d’artistes, d’artisans d’art et de commerçants proposent leurs créations et leurs idées de cadeaux, parfois gourmandes.
Un stand de jouets, collectés par les enfants, est également tenu par les bénévoles de l’école. Les enfants chanteront à plusieurs reprises. De plus, des activités ludiques s’échelonnent tout au long de la journée.
Un atelier créatif présente diverses décorations de Noël, un temps de maquillage. Les enfants peuvent se balader à dos de poney sur la voie verte ou garder les pieds sur terre grâce au manège installé dans la cour. À 12 h 15, les enfants de l’école interprètent des chants de Noël, avant de laisser le champ libre, à 15 h, au temps du conte. Normalement, sauf contretemps majeur, la visite du Père Noël est annoncée vers 16 h.

École du Sacré-Cœur. Marché de Noël dimanche
Publié le 10 décembre 2018
Dans un communiqué, l’association de parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel), de l’école Notre-Dame du Sacré-Cœur annonce la huitième édition de son marché de Noël. Il se déroulera dimanche, de 11 h à 12 h, dans l’enceinte de l’établissement privé au 2, rue de l’Alma à Concarneau. Une dizaine d’artistes, d’artisans d’art ou de commerçants sont annoncés, auxquels s’ajoutera un stand de jouets collectés par les enfants. Côté animations, le programme prévoit des chants, des ateliers créatifs et de maquillage, des balades à dos de poney sur la voie verte… sans oublier les contes et la venue du Père Noël. Entrée gratuite, restauration sur place.
Contact
apelconcarneau.com

Sainte-Thérèse. Une kermesse pour financer des projets pédagogiques
Publié le 02 juillet 2018
Beaucoup de monde, dimanche 1er juillet, à la kermesse de l’école Sainte-Thérèse.La kermesse de fin d’année de l’école Sainte-Thérèse, qui compte 84 élèves, a attiré de nombreuses familles, dimanche 1er juillet. Au programme de cette fête familiale, un spectacle proposé par les enfants et les enseignants, des jeux, une tombola et une belle ambiance sous un ciel bleu et chaud. Cette date traditionnelle contribue au financement des actions et diverses aides de l’association des parents d’élèves, notamment l’accompagnement des sorties scolaires organisées tout au long de l’année. « Cette année, l’APEL a organisé un brunch de Noël, mis en place une soirée jeux et, surtout, attribué un budget de 40 € par enfant pour les projets pédagogiques », a souligné Donaïg Galloux, dirigeante associative. Côté projet 2018, il est prévu la programmation d’un troc et puces qui aura lieu, le 14 octobre, dans le gymnase du Lycée Saint-Joseph, à Concarneau.
Le nouveau bureau de l’APEL est composé de Donaïg Galloux et de Myriam Tessier, coprésidentes, et de Nolan de Messières de Lépervanche, trésorier. 


Notre-Dame du Sacré-Cœur. Une kermesse réussie
Publié le 25 juin 06 2018

L’association des parents d’élèves et l’équipe enseignante de l’école Notre-Dame du Sacré-Cœur ont organisé, dimanche, la traditionnelle kermesse. Les différents spectacles présentés par chaque classe ont connu un grand succès auprès des parents, ravis d’immortaliser ce moment à grand renfort de photos. Structure de jeux gonflable, petit manège, balades à dos de poneys, stands de jeux, restauration… tout avait été prévu pour contribuer au succès de cette fête. Les bénéfices de cette manifestation vont contribuer à financer des activités et sorties des élèves.


Sacré Cœur. Un séjour en Cornouailles anglaise
Publié le 18 juin 2018
 
 
 
 
 
 
 

Dans le cadre du label Européen, une trentaine d’élèves de l’école Notre-Dame du Sacré-Cœur de Concarneau ont séjourné à Newquay, en Cornouailles anglaise, du 3 au 7 juin. Chaque matin, ils bénéficiaient d’un apprentissage ludique de la langue auprès de trois professeurs d’anglais, tandis que les après-midis étaient consacrés aux visites de la ville et aux activités de loisirs.


Les enfants de Sainte-Thérèse découvrent la Vendée
Publié le 13/06/2018
Une excursion vendéenne mémorable.
Chaque année, les élèves de CE2/CM1/CM2 de l’école Sainte-Thérèse ont la chance de partir en classe découverte. Cette année, le thème retenu était « sport et nature ». C’est donc du côté de la Vendée qu’ils ont pu, entre autres, s’exercer à l’accrobranche, au bubble foot, à l’escalade, au tir à l’arc et à la course d’orientation. Le séjour s’est terminé par une balade en barque commentée dans le Marais Poitevin, où les élèves ont même pu observer le mystère du feu sur l’eau. Grâce aux bulles de méthane emprisonnées au fond de l’eau, la surface s’enflamme, mais ça, c’est un secret.  


Enseignement catholique. 461 élèves au rassemblement des chorales
Publié le 10 juin 2018

Le dix-neuvième rassemblement des chorales des collèges de l’enseignement catholique du Finistère se déroulait au Cac, vendredi soir. Douze établissements privés de la Cornouaille (Concarneau, Carhaix, Châteauneuf-du-Faou, Douarnenez, Quimper…) y étaient représentés, soit quelque 461 élèves. La soirée était divisée en deux concerts dont le fil rouge était l’hommage. Successivement, au travers d’une trentaine de chants, les collégiens ont rendu hommage aux grandes causes, au peuple noir, aux femmes, aux icônes du rock… Notre photo : les élèves de Saint-Joseph, accompagnés d’écoliers de Sainte-Thérèse et de Notre-Dame du Sacré-Cœur, sous la direction de Synille Fleury.


Côté privé, à Sainte-Thérèse, les travaux sont achevés
Publié le 05/09/2017
A Sainte Thérèse, Annie Cochennec, Véronique Le Guen, et Séverine Déléglise ont intégré lundi leurs nouveaux locaux lumineux et fonctionnels.
Sainte-Thérèse
81 élèves ont fait leur rentrée hier, soit quatre de plus qu’en 2016, « probablement attirés par les nouveaux bâtiments », estime Marie-Emmanuelle Faulon, directrice des écoles privées Sainte-Thérèse et Sacré-Coeur. Ils seront répartis dans trois classes et demie : petite et moyenne sections, grande section et CP, CM1-CM2 et CE1-CE2. Hier matin, les jeunes écoliers ont pu découvrir les nouveaux locaux… achevés la veille. Les travaux ont commencé en 2016. Une partie de la structure existante a été détruite pour laisser la place à un grand bâtiment de plain-pied très lumineux de près de 200 m². Il accueille la petite cantine, l’espace accueil, la grande classe des maternelles, les bureaux administratifs et la salle des professeurs.Un superbe outil de travail pour les enseignants et la directrice du site, Séverine Déléglise, qui va leur permettre de démarrer un nouvel enseignement en maternelle s’appuyant sur la pédagogie Montessori. « Il s’appuie sur les observations de Maria Montessori, médecin du début du XXe siècle, explique Véronique Le Guen, enseignante qui, avec Cécile Monnoyeur, initiera les écoliers à la méthode. L’enseignement est conforme aux instructions de l’Éducation nationale. Il est surtout respectueux du rythme de l’enfant et encourage l’apprentissage autonome par la manipulation et le développement sensoriel. »« Ce n’est pas du Montessori pur, explique de son côté Marie-Emmanuelle Faulon. Les méthodes sont adaptées au monde d’aujourd’hui. Le matériel informatique, notamment, est ainsi incorporé à l’enseignement. »
Sacré-Coeur
Il y a 10 élèves en moins au Sacré-Coeur, mais l’effectif total reste tout de même élevé : 310 élèves, répartis dans 13 classes, dont trois classes bilingues (67 élèves).Jean-Nicolas Solignac-Mazet fait son entrée dans l’équipe pédagogique. Il prendra en charge la classe de CE1-CE2-CM1 bilingue. De nouveaux vidéo-projecteurs équipent les classes et le rachat de 16 tablettes permet à chaque classe d’en avoir quatre ou cinq.

Rentrée scolaire. Les écoles sont fin prêtes
Publié le 04 septembre 2017

De toutes les écoles de la ville, c’est Sainte-Thérèse qui aura connu le plus important chantier. Entamés depuis la fin de l’année 2016, les travaux de restructuration sont pratiquement achevés.Groupe scolaire Sainte-Thérèse.Les travaux dans l’établissement seront finis juste avant la rentrée des classes. Cette année, le groupe scolaire compte huit élèves en plus pour arriver à 90. Pour peaufiner le tout, un ravalement de façade de l’ancien bâtiment est prévu d’ici octobre. L’enseignante Véronique Le Gwen testera une pédagogie inspirée de la méthode Montessori (qui vise à rendre l’enfant autonome) en grande section et cours préparatoire.Groupe scolaire du Sacré-Coeur. L’effectif est en baisse avec dix élèves en moins. Il y aura du changement dans la filière bilingue breton : Jean-Nicolas Solignac-Mazet, qui vient du Morbihan, s’occupera du CE1 jusqu’au CM2. Des travaux sont prévus dans la cour de récréation vers Noël pour aménager différents espaces de jeu, de lecture, et de verdure. La section CM2 partira en classe de neige cet hiver.


Football. Amical. France – Angleterre (3-2)
« J’ai tenu la main de Varane »
Publié le 16 juin 2017 
LUC BESSON
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les U10 de l’Hermine Concarnoise avant le match France – Angleterre de mardi au stade de France.
Des souvenirs pour la vie. Les U10 de l’Hermine Concarnoise ont vécu un moment unique et inoubliable mardi au Stade France où ils ont accompagné les joueurs de l’équipe de France lors de leur entrée sur le terrain.Habitués à regarder les matchs de l’équipe de France à la télévision, les U10 de l’Hermine de Concarneau sont passés du statut de téléspectateur à celui d’acteur mardi, lors du match amical entre la France et l’Angleterre. Cette fois, ce sont eux qui tenaient la main des Bleus à leur entrée sur la pelouse à Saint-Denis. 
« Je n’ai pas osé faire un  » dab  » à Pogba » 
Baptiste n’en revient toujours pas. « C’était unique, je vais me souvenir toute la vie de mon entrée sur le terrain devant 80.000 spectateurs avec mon idole : Paul Pogba. J’étais quand même un peu impressionné et n’ai pas osé lui faire un  » dab « . » Kali est tout aussi émoustillé : « C’était vraiment extraordinaire de voir un stade si grand avec autant de monde et avec une vue du terrain comme un joueur professionnel. J’ai tenu la main de Varane qui a gagné la Ligue des champions. J’étais très impressionné. Les autres joueurs étaient sympas aussi. Ils nous ont tapé dans la main. Nous sommes rentrés en plus avec pleins de beaux cadeaux (un maillot, un short et des chaussettes). »
Opération Escort Kid
Ce moment privilégié, les Concarnois ont pu le vivre grâce à l’opération « Escort Kid » dans le cadre du partenariat entre la Fédération française de football et le Crédit agricole, dont l’un des parents, Stéphane Lacoste, est responsable communication à la caisse régionale du Finistère. Au total, 19 U10 de l’Hermine et trois éducateurs ont pu assister à la rencontre. Parmi eux, dix enfants ont donc accompagné l’entrée des joueurs. Ils ont été pris en charge à partir de 17 h par la fédération. Ils ont d’abord répété l’entrée sur le terrain et les hymnes, puis ont assisté au bord de terrain à l’échauffement, avant d’aller voir le match en tribune. Un souvenir pour la vie.

Publié le 29/05/2017
Les jeunes de Penzance en escale au Porzou 
Depuis vendredi, le comité de jumelage accueille 14 jeunes de Penzance. Ce séjour d’une semaine prendra fin jeudi soir, mais sera jalonné de toute une série d’activités, dont le programme a été élaboré par René Flao, le responsable de la commission Penzance. Ce dernier accompagnera, avec Magali Morvan, les jeunes dans une série de visites du patrimoine industriel et culturel.
« Les musées de Quimper, de Pont-Aven, la biscuiterie Traou Mad donneront l’occasion aux jeunes de Penzance d’apprécier l’assortiment précieux de la palette picturale des peintres et des saveurs gastronomiques. Une découverte des Glénan complétera l’ouverture touristique », précise Michel Bourhis, le président du comité de jumelage.

Hébergés au manoir du Porzou, les correspondants profiteront d’une soirée crêpes et d’un barbecue avant de visiter les écoles de Saint-Jo, des Sables Blancs, du Porzou et du Sacré-Coeur afin de mieux cerner la manière dont sont organisés les cours. À leur départ succéderont, pour une semaine, 30 Allemands adultes engagés dans une découverte culturelle, culinaire et conviviale de la région avec, en point d’orgue, la cavalcade de Scaër.


Publié le 17/05/2017
École du Sacré-Coeur. Une cour fleurie
 

L’école Notre-Dame du Sacré-Coeur a organisé une opération portes ouvertes samedi. L’occasion pour les parents et les élèves de découvrir la cour de l’école toute fleurie grâce aux Serres de Saint-Antoine. Parallèlement aux portes ouvertes, la directrice, Marie-Emmanuelle Faulon, avait organisé un marché aux plantes et aux fleurs. Le prochain grand rendez-vous est la fête de l’école qui aura lieu le 23 juin au Cac. À noter le voyage des CM2 à la Bourboule dans le cadre d’une classe volcanique.


Publié le 15/05/2017
N.D du Sacré-Coeur : une porte ouverte fleurie
 

Samedi, l’école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur a organisé sa porte ouverte annuelle. Pour l’occasion, l’établissement s’est associé aux Serres de Saint-Antoine, basées à Melgven, afin de récolter des fonds pour l’aménagement de sa cour. « Son gérant, Benjamin Joneau, nous a tout déposé dans la matinée, glisse Marie-Emmanuelle Faulon, la directrice de l’école. Pour la première de ce couplage entre vente de plantes et portes ouvertes, nous sommes satisfaits de la fréquentation. Plusieurs dizaines de personnes sont venue, ce qui tombe bien puisque nous souhaitions toucher d’autres personnes que les parents. »


Publié le 11/05/2017
Se plonger dans la vie d’autrefois pour la comprendre
Les enfants ont participé activement à la mise en chauffe du four à pain.
Quel meilleur moyen qu’une visite aux Musée des vieux métiers pour tenter d’approcher au plus près la vie d’autrefois dans les campagnes ? C’est ainsi que trois enseignants de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur de Concarneau ont intégré à leur projet pédagogique la visite du musée avec leurs élèves. « Le vécu d’une journée dans le cadre de cette ancienne ferme, avec les outils et les ustensiles d’époque, permet aux élèves de fixer dans leur mémoire le quotidien des gens quand ils vivaient sans électricité et sans tous les objets modernes à notre disposition », résument-ils.La journée s’est organisée autour du thème du pain et des crêpes pour les deux classes bilingues breton, français et la classe de CE1-CE2 classique. Les plus grands ont préparé le four en le chauffant avec des bûches de bois, confectionné leur pâton avec l’aide du boulanger et cuit le pain à la manière des anciens. Les maternelles, quant à eux, ont assisté à la cuisson de crêpes sur feu d’aiguilles de pins. Les enseignants ont apprécié l’apport des bénévoles dans les ateliers : « Chaque étape conduisant du grain jusqu’à la farine a été expliquée. Tout notre temps a été occupé par des activités intéressantes. » Après un pique-nique dans la cour des Jeux bretons, les groupes ont pu assister aux démonstrations habituelles du musée, l’après-midi. Chacun a emporté, au retour, un petit pain ou une crêpe.

Publié le 04/05/2017
Béatrice Fontanel à la rencontre des élèves

C’est un grand nom de la littérature jeunesse qui avait donné rendez-vou, jeudi dernier, aux enfants de l’école du Sacré-Coeur : Béatrice Fontanel.Présente à la bibliothèque dans le cadre du festival Livre & Mer, l’auteure de Je suis la méduse, un texte poétique et écologique, a partagé sa matinée entre les élèves de CE1 et CE2 de l’école concarnoise. Tous avaient étudié ses oeuvres en classe depuis plusieurs semaines et avaient réalisé un travail autour de la méduse et de la langue française. 


Publié le 24 mars 2017
École Notre-Dame. Le carnaval sans défilé
1. Chaque classe a défilé dans la cour, applaudie par les autres élèves et les parents.
2. Sous ce joli minois, se cache un dalmatien.
3. Moi, plus tard, je veux être policier. J’ai déjà la tenue !
4. Un pingouin plus vrai que nature qui a enchanté les enfants.
Le défilé déguisé de l’école Notre-Dame du Sacré-Coeur, prévu hier matin dans le centre-ville, a été annulé en raison des tragiques événements de Londres. Néanmoins, l’équipe enseignante a voulu maintenir le carnaval car les enfants s’y étaient préparés depuis des semaines. C’est donc dans la cour de l’école, devant de nombreux parents, que tous les enfants, revêtus de leur déguisement, ont défilés. Le public a pu admirer de superbes princesses, des cow-boys et indiens plus vrais que nature, des policiers, sans oublier un pingouin très souriant. Il s’agissait de l’une des enseignantes qui avait joué le jeu jusqu’au bout.
Les événements à venir Dimanche, de 10 h à 16 h, parents et enfants seront conviés à un atelier animé par La Petite fabrique. Le 13 mai, de 11 h à 16 h, l’école organise un marché aux fleurs et le 23 juin, c’est au Cac que se déroulera le spectacle de fin d’année.

Publié le 02 décembre 2016
École Sainte-Thérèse. La restructuration lancée
 
Difficile de ne pas voir les gros travaux qui viennent de débuter au niveau de l’école Sainte-Thérèse, rue de Trégunc. Derrière les grilles de chantier, la démolition d’une partie du bâtiment a déjà commencé. Le nouveau devrait être opérationnel pour la rentrée 2017. 

Publié le 22/11/2016
Concarneau. Un pasteur du Niger en visite à l’école

À l’occasion des 10 ans de l’association Mil espoir mille savoirs, l’un des membres de la tribu des Wodaabe du Niger a rendu visite aux élèves du Sacré-Cœur à Concarneau.Sous la pluie et dans le vent, un homme tout de blanc vêtu se présente à une trentaine d’élèves de maternelle.« Je m’appelle Djouri Bigue et, contrairement à ce que vous pouvez penser, mon turban ne me sert pas à me protéger de la pluie, mais des vents de sable qui parcourent ma région du Niger. Depuis des années maintenant, les périodes de sécheresse durent plus longtemps, si bien que l’activité pastorale de notre tribu est compromise », témoigne Djouri Bigue.Aujourd’hui âgé de 46 ans, après un mois de procédures administratives, il est parvenu à décrocher un visa qui lui permettra, jusqu’à la fin de la semaine, de sillonner la région de Concarneau en compagnie des membres de l’association Mil espoir mille savoirs.Cette relation d’amitié dure depuis 10 ans, à une époque où Jacques Delnooz et un groupe d’amis rencontrent ce jeune chef de tribu et finissent par répondre à sa demande d’aide pour scolariser les enfants de sa tribu près d’Abaka.À l’époque, la majorité des chefs Wodaabe est opposée à l’école « qui nous prend nos enfants ». « Moi-même je ne suis jamais allé à l’école. Mais aujourd’hui les pasteurs doivent bouger de plus en plus et aller plus loin afin de trouver de la nourriture pour leur troupeau. Alors, les parents confient leurs enfants à un grand frère afin de permettre aux enfants de suivre les cours à l’école. Aujourd’hui, Abaka compte un internat et les premiers élèves passent leur bac », apprécie Djouri Bigue.Les efforts de Mil espoirs mille savoirs ont ainsi porté leurs fruits et aujourd’hui 280 personnes ou familles apportent leur soutien.